Réflexion voyage-1

Réflexion voyage-1

Quelle chance de partir à l'étranger! Quitter le pays, sortir de ma zone de confort, vivre l'aventure! J'ai la chance de le faire dans le cadre de mon travail, cadre de vie que nous avons choisi mon conjoint et moi comme mode de vie.

On dit que les voyages forment la jeunesse, est-ce à dire que je suis en formation continue? Je crois que les voyages forment tout court et que ça doit sûrement aider à rester jeune!
 
En ce moment, je suis à Bangkok ensuite, je me dirigerai vers Delhi, deux grandes mégalopoles qui ne me laissent pas indifférente et me fascinent autant qu'elles me dérangent et me confrontent.
 
 
La réalité de la vie ici est si différente de chez nous. Prenons la pollution par exemple, on est à un autre niveau! La surpopulation frappe aussi, surtout quand on habite un des plus grands pays au monde et où la population au km carré est très peu élevée.
 
Les gens ici évoluent dans cette réalité qui est la leur, dans un calme et une sérénité, du moins en apparence. La bulle de chacun est restreinte et dans cette foule présente partout, je me sens quand même bien, pas menacée, presqu'en sécurité. J'apprécie quand même beaucoup, le soir, après une journée bien remplie, le confort et la solitude que m'offre ma chambre d'hôtel à l'air climatisé! Quelle chance encore une fois!
 
 
La chaleur, les effets de la pollution et de la surpopulation sont des défis pour moi dans l'aventure du voyage, mais sont la réalité quotidienne des gens qui vivent ici comme le froid de l'hiver peut l'être chez nous. Les gens ici n'arrivent pas à comprendre comment on fait pour survivre à des températures aussi basses. Difficile pour eux de comprendre, ne vivant pas de gros changements comme nous au niveau des températures. C'est un autre beau côté de vivre chez nous ; les saisons!
 
 
La vérité c'est que j'adore voyager, mais c'est aussi que j'aime mon pays, mon Québec, mon Bas-St-Laurent, mon Ste-Luce et que je ne voudrais pas vivre ailleurs, du moins pas pour trop longtemps!
 
Partir pour mieux revenir, c'est un peu ça voyager?

Anna Maria Bibbo Co-propriétaire des Boutiques Nomade

 

 

Commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire...

Laisser un commentaire
* Votre adresse de courriel ne sera pas publiée
* Champs obligatoires