Commerce équitable

Article dans le journal l'avantage par Maurice Gagnon 19 juin 2009

Vincent Bouchard et sa conjointe Anna Maria Bibbo, des inconditionnels du commerce équitable, ouvraient, il y a dix ans, la boutique Nomade à Sainte-Luce-sur-Mer. Et depuis deux ans, Nomade a également pignon sur rue au 96, Saint-Germain Ouest pour le plus grand bonheur d’une clientèle qui y découvre des bijoux, vêtements pour adultes et enfants, accessoires, décoration pour la maison, sacs, etc. venus des quatre coins du monde.

« Comme le commerce de Sainte-Luce était saisonnier et qu’une bonne part de notre clientèle souhaitait avoir accès à nos produits à longueur d’année, précise Vincent Bouchard, nous avons ouvert un deuxième point de vente au centre-ville au printemps 2007 et la réponse fut des plus positives. » 

« On est tombés amoureux de ce local, ajoute Vincent. Il faisait un peu antique avec la brique et le bois franc et on voulait être au centre-ville parce qu’ici, c’est très animé. C’est dynamique, il y a beaucoup d’activités et on est sur le circuit des gens qui marchent l’été, provoquant un très bon achalandage. Les responsables de la Fondation Centre-ville ont fait un magnifique travail pour la revitalisation du centre-ville; l’environnement est formidable et l’ambiance superbe. C’est génial. »

Axé sur le commerce équitable
Mais parler de la boutique Nomade, c’est aussi parler de commerce équitable, car ses propriétaires sont vendus à l’idée depuis très longtemps. Aussi, Vincent Bouchard s’empresse de nous dire que les produits qu’il offre sont pour plusieurs, certifiés “commerce équitable” par un organisme international (IFAT) étant étiquetés comme tel. Quant aux produits qui ne  sont pas certifiés, entre autres pour l’artisanat, « nous, on essaie de respecter quand même les principes relatifs au commerce équitable » ajoute le proprio.

Chaque année, Vincent et Anna Maria visitent plus d’une soixantaine de fournisseurs en Inde, en Thaïlande, en Indonésie et au Népal et font directement affaire avec les artisans, sans intermédiaire. « Ils nous vendent donc à un prix juste et nous, ça nous permet d’avoir également un très bon prix, dit Vincent. Nous rendons également accessible aux artisans un crédit à faible taux d’intérêt ou gratuit, car on leur paye immédiatement 50% au moment de la commande et l’autre moitié au départ de la marchandise sur le bateau. Et comme nous entretenons une relation commerciale à long terme, les artisans peuvent mieux planifier et se développer d’année en année. »

Voyager par l’objet
« Les clients qui viennent chez nous ont un peu l’impression de voyager puisque nos produits viennent d’un peu partout dans le monde; ils se sentent comme ailleurs en entrant dans la boutique. On peut leur expliquer d’où vient tel ou tel produit, qui et comment on le fabrique; bref ils bénéficient d’une espèce d’histoire du produit qu’ils achètent, lui donnant encore plus de valeur. Ils peuvent même entendre de la musique des pays d’où provient la marchandise. On peut dire qu’on fait voyager nos clients par l’objet, » résume Vincent Bouchard.

À écouter Vincent, on réalise rapidement qu’acheter un produit équitable, c’est assurément créer un impact sur le monde, car on fait vivre l’artisan et sa famille contrairement à l’argent qu’on donne pour une cause et dont on ne sait pas toujours où il va. Voilà un visage positif de la mondialisation auquel participe activement Nomade.